Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 30 janvier 2013

Et Sam Mourai dans tout ça?

De l'orient à l'occident puis Edrooseo


Sam Mourai pendant un live d'Edrooseo
Sam Mourai pendant un live d'Edrooseo

Si vous avez bien fait attention, nous portons tous des pseudonymes.
Tous, à l'exception de Sam.

En effet, né de parents américano-japonais, il a tenu à garder son nom: Samuel Chi-hong Mouraï (qui comme chacun sait se prononce [moulaï], mais ce n'est qu'un détail).
Il est élevé dans la plus pure tradition japonaise.
Ses parents sont très stricts et l'éduquent à la baguette, à tel point qu'il découvre la fourchette pour la première fois à l'âge de 22 ans lors de son premier voyage aux USA.
Ayant, de plus, tendance à taper sur tout ce qui peut faire du bruit, il en devient vite pénible et difficile à canaliser.

Vous avez dis baguette?

Sam Mourai a la classe
Sam Mourai a la classe

C'est donc naturellement qu'il s'oriente vers la batterie.
défouloir dans un premier temps, cela devient vite une passion.
Il intègre plusieurs groupes mais sans grande conviction jusqu'à cette fameuse rencontre au cours du mois de mars (l'histoire ne nous dira pas de quelle année, sachez juste qu'il pleuvait ce jour là).

C'est en effet lors d'une représentation de feu le groupe "dead angels dance velocity" que Albert et David le repère.
C'est lorsqu'il attaque le solo du titre phare des "DadV" qu'ils savent qu'il ont trouvé leur batteur.
La magie du duo finira par convaincre Sam qui intègrera EDROOSEO.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire